La pollinisation en crise

vendredi 24 mai 2013
par  Robert PIETTE

La pollinisation en crise ?

Le déclin des insectes pollinisateurs a des conséquences mesurables sur la fructification des plantes. Et les abeilles domestiques sont deux fois moins efficaces que les insectes sauvages...

JPEG - 51.1 ko

Les abeilles domestiques n’ont pas le monopole de la pollinisation, comme l’illustrent ces syrphes (des mouches butineuses). Elles sont même globalement moins efficaces, dans cette tâche, que les pollinisateurs sauvages.
L’auteur
Maurice Mashaal est rédacteur en chef du mensuel Pour la Science.
On estime que, dans le monde, les trois quarts des cultures alimentaires dépendent au moins en partie de la pollinisation par des animaux, les insectes en particulier. Sachant que la diversité des insectes pollinisateurs est en diminution depuis plusieurs décennies, y aurait-il une « crise de la pollinisation » ? Et si oui, le renforcement des effectifs d’abeilles domestiques permettrait-il de compenser le déclin des autres insectes ? Deux études, l’une américaine et l’autre internationale, apportent une réponse pessimiste à ces questions.


Navigation